Journal d'une chasseuse

J-1 avant la bataille

Je suis prête ! Départ pour la clinique dans l’après-midi pour une intervention en priorité demain matin (quelle chance!).

Et pour ce « grand nouveau départ » que nous sommes nombreuses à vivre, voici les trésors contenus dans ma valise de chasseuse et mon bilan à J+6 sur ce qui m’a été utile :

Icone flèche2-01Tout pour s’habiller

  • Des vêtements confortables (coton) et surtout qui ne serrent pas le ventre (gros élastique ou pas du tout). Pensez qu’il fait souvent chaud dans les chambres d’hôpital, donc prenez plutôt des tee-shirt et pull légers. Les pantalons ne sont pas d’une grande utilité, puisqu’on porte des bas et qu’on se glisse sous la couverture du lit.
  • Munissez-vous de bas de contention, prescrits par votre médecin (donc remboursés en partie par la sécu). Ils aident la circulation sanguine dans les jambes afin d’éviter une phlébite (cailloux de sang) pendant le temps ou nous sommes allitées. On les enfile en entrant au bloc. Et quel enfilage ! Demandez à votre pharmacien de vous montrer car ils ressemblent à des bas normaux mais sont très tendus. Une deuxième paire n’est pas de trop car vous les garderez jusqu’à remarcher normalement. Et n’hésitez pas à vous faire plaisir ! Je me suis offert de jolis bas à motifs que j’ai eu plaisir à porter. Et comme c’est le seul bout de tissu que l’on porte au bloc, autant se sentir belle.

Icone flèche2-01Tout pour se chouchouter

  • De l’eau de rose en « pichiiit » pour me vaporiser le visage et me sentir fraîche comme une rose à l’accueil de mes convives.
  • Un savon BIO au miel, huile d’olive et lavande, doux, hydratant, cicatrisant et calmant pour la peau. Sachez faire de votre « première » douche un moment agréable qui marque votre renouveau.
  • Une huile (olive, coco,…) m’a bien servie pour hydrater ma peau un peu meurtrie par les pansements (allergie aux sparadrap… aïe !)et me masser le ventre. N’hésitez pas à vous toucher et masser doucement votre petit ventre entre les ouvertures opératoires. Il faut non seulement reprendre contact avec notre corps, mais aussi relancer nos muscles, la digestion et aider à la cicatrisation en évitant la formation d’adhérences.
  • Une crème au calendula aux vertus cicatrisantes et anti-infectieuses. On peut tout à fait l’appliquer sur une plaie toute neuve. Mais je n’ai pas osé en mettre avant le retrait de mes fils car mes plaies n’étaient pas sèches et ma peau étaient boursoufflée donc la crème ne pénétrait pas. Nous réagissons toute différemment, il faut s’observer pour sentir ce qui nous convient le mieux. Par exemple, je fais des allergies aux pansements, la tuile, j’en avait partout ! En accord avec l’infirmière, j’ai pu les enlever rapidement (presque le lendemain) et éviter des brulures et cloques. Et j’avais ma petite huile de coco à la rescousse pour traiter ces zones irritées, donc pas de bobo.

Icone flèche2-01Tout pour se changer les idées

  • Un paquet de romans joyeux et revitalisants… que je n’ai pas du tout ouvert. Suite à l’opération, on ressemble quand même à des petits mollusques, courageux, certe, mais quand même mous du cerveau. Donc ce plonger dans un bouquin n’est pas très approprié. Par contre, c’est avec plaisir que j’ai feuilleté des magazines apportés par ma famille et des bandes dessinées déposées par une gentille bibliothécaire de la clinique. Ca change les idées sans demander trop de concentration.
  • Mon oreiller et un plaid en polaire doudou pour mon confort et aussi me sentir un peu plus chez moi.
  • Et en BONUS, j’avais pris avec moi un de mes carnets intimes, appelé aussi « moodboard » dans lesquels je colle plein d’images (déco, vêtements, bricolages,…). Cela m’a occupé l’esprit et fait du bien de retrouver des choses que j’aime.
  • Mon petit regret est de ne pas avoir pris une photo ou un objet me rappelant mon mari, à garder tout prêt de moi, pour combattre toute baisse furtive de moral.

Icone flèche2-01Tout pour se requinquer

  • Mes tisanes de grand-mère : * des étoiles de badiane (anis) toutes fraîches aux propriétés antalgique, anti-inflammatoire et antispasmodique.  Lors d’une coelioscopie, le chirurgien insuffle du gaz entre les organes afin d’avoir une visibilité optimale. Au réveil, il peut en rester et ça peut-être un peu douloureux lorsqu’il remonte dans les épaules. La badiane est votre alliée pour l’éliminer.  Versez 5 étoiles dans un grand mug d’eau chaude et laisser infuser 5min. En plus ça embaume l’anis et c’est apaisant avant de se coucher * du thé au gingembre et citron pour favoriser la reprise de la digestion (nos organes digestifs ont besoin d’un coup de pouce après les lavements et le traumatisme de la chirurgie), éliminer les toxines (médicaments) et drainer nos gambettes qui peuvent gonfler pendant l’allitement. P.S. N’oubliez votre bouilloire.
  • Manger des pruneaux et figues, en quantité raisonnable permet aussi d’aider la reprise digestive. Rien de pire que de s’ajouter des maux de ventre pour une constipation ! J’ai apprécié le jus de pruneau dégoté par ma super Moman.
  • J’ai adoré sentir l’odeur relaxante de mon huile essentielle de lavandin, déposée sur mon oreiller pour m’aider à m’endormir. Car le repos extrême est de mise.

… une valisette bien remplie ! Et qui ne saurait être efficace sans le soutien de mes proches qui ont été très présents tout au long de mon hospitalisation. Dans la mesure de vos remboursements (mutuelle), je conseille donc sans aucune hésitation de vous réserver une chambre individuelle avec un accompagnant. La présence de ceux que j’aime m’a poussé à rester positive et à toujours garder un moral d’acier, digne d’une grande chasseuse.

Moi coco 2-01Bon courage à toutes celles qui traversent comme moi cette épreuve. Nous gagnerons cette bataille !

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply