Journal d'une chasseuse

Mémoires de Femme qui se rêve Maman …

Sujet très personnel selon l’histoire de chacune, mon souhait d’avoir des enfants a connu plusieurs étapes. Dans ces mémoires, je vous confie ces bouts de mon parcours face au désir d’enfant.

Mémoire n°1

 

Icone Nounours-01On désire ce que l’on ne peut plus avoir

En 2013, un évènement m’a bouleversé tant physiquement que psychologiquement. Suite à une semaine de douleur s’intensifiant au bas ventre, d’allers et retours aux urgences (2 hôpitaux différents), de prises de sang, d’auscultations très douloureuses face à un gynéco qui m’a renvoyé avec un lavement, de vomissements, je suis enfin prise en charge par une radiologue suite à un malaise dans la salle d’attente des urgences (3ème visite). Tout se passe ensuite très vite. Un chirurgien gynécologue m’annonce qu’un kyste s’est nécrosé autour de mon ovaire et qu’il faut le retirer. Je m’y revois encore comme si c’était hier… là, je me suis dis « je ne pourrai jamais avoir d’enfant. ». En larmes, j’ai regardé mon mari pour déclarer tout haut « On adoptera ». Nous n’avions jamais évoqué encore le sujet « bébé » et ça ne faisait pas partie de mes pensées, jusqu’à ce jour. Je suis donc partie en salle d’opération dans cette idée, et lorsque je me suis réveillée, j’ai touché mon ventre en me disant que c’était fini, que l’on m’avait retiré un organe précieux. Ce n’est qu’un long moment après que mes proches sont arrivés et m’ont annoncé que l’on ne m’avait rien pris. En ouvrant, le chirurgien avait découvert une poche hémorragique suite à une rupture d’adhérences d’endométriose. Quelle bonne nouvelle vous allez me dire ? Oui, bien-sûr, mais dans ma tête, c’était fait, on m’avait retiré un ovaire. J’ai tellement voulu positiver en me convaincant que même si je ne pourrai pas avoir d’enfant, nous adopterions. Comme si j’avais déjà tourné le film et que la pellicule était désormais stockée dans ma mémoire, sans pouvoir la corriger. Et j’en parle comme ça, mais j’ai mis plusieurs années à comprendre comment j’avais réellement vécu cette épisode douloureux et ce qui c’était passé dans ma petite tête d’autruche… et je n’ai pas fini d’analyser mes névroses !

Suite à cela, un phénomène étrange s’est produit : j’avais envie de bébé !!! Oui, vous avez bien lu, comme si d’un seul coup, j’avais des fourmis dans le ventre et une fringale de fraises. C’était un désir terriblement physique. Je le ressentais dans tout mon corps tel un besoin vital à satisfaire, un vrai caprice. Et cela a duré presque 1 an. Avec le recul, je pense qu’il fallait que je comble à tout prix ce « vide » que j’étais convaincue avoir dans mon ventre. Mon corps voulait prouver à mon cerveau que je pouvais encore avoir des enfants. Heureusement, mon amoureux Chasseur m’a sagement fait patienter. Il fallait avant tout que je me remette de cet épisode bouleversant, tant sur le plan physique que psychologique. Et non, je n’étais pas prête à avoir un enfant. Faire un enfant dans cet état d’esprit n’aurait pas été sain, j’en suis maintenant convaincue.

Voilà, c’était ma première approche de Femme vers Mère.


Et vous, comment avez-vous vécu l’arrivée de votre désir d’enfant ? C’est tellement personnel que chacune de nos histoires est évidemment très différente, et pour autant, je pense que l’on se comprends. Partagez-vous aussi vos mémoires.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply