Journal d'une chasseuse

Qu’en pensent nos hommes ?

Icone cerf-01Parce que nos hommes aussi souffrent à leur façon de notre maladie, j’ai soumis mon Chasseur à cette petite interview afin de mieux comprendre ce qu’il ressent.


En tant qu’homme, comment définis-tu l’endométriose ?

Une maladie gynécologique qui pourrit la vie de ma femme.

Comment as tu découvert que ta femme en était atteinte ? Comment l’as-tu vécu ?

Lorsqu’elle a eu une hémorragie suite à une rupture d’adhérence d’endométriose. Je n’ai pas réfléchis mais espéré que ça s’arrange et que ça ne s’aggrave pas, qu’elle ne souffre pas trop.

Y a t-il des étapes qui t’ont particulièrement marqué ?

Oui, lors de cette première opération en urgence alors que je ne savais pas ce qu’elle avait.

Au quotidien, comment vis-tu la maladie de ta femme ?

On fait avec. Ce qui est difficile, c’est qu’elle a toujours mal quelque part.

Quels impacts l’endométriose a-t-elle sur votre relation de couple ?

C’est douloureux et ça la fatigue beaucoup donc je cherche à la ménager dans les moments difficiles. Il faut vivre en fonction, à son rythme et adapter les activités.

Que penses-tu des solutions proposées aujourd’hui pour traiter cette maladie ?

C’est du bricolage ! Soit des pilules en continue, mauvaises pour la santé et avec des effets secondaires, soit de la chirurgie avec une efficacité aléatoire et dont les effets sont limités dans le temps.

Quel est ton avis sur l’accompagnement médical pour l’endométriose ?

Il est très limité et exclusivement gynécologique. Un gynécologue ne s’intéresse qu’à sa partie. Il s’intéressera peu à la douleur par exemple. Il y a peu de suivi et ça n’est pas régulier. Il n’y a pas d’approche globale ni de coopération entre les différentes spécialités. La prise en charge financière n’est basé que sur la médecine alors que le paramédical représente 80% de l’accompagnement à mon sens.

As-tu des astuces pour l’aider ou la soulager ?

Faire des bons repas pour lui remonter le moral et des massages pour l’aider à se détendre. Garder de l’humour en toute circonstance. Echanger, communiquer. Ne pas renforcer l’aspect dramatique, en étant attentif sans plaindre.

Comment vois-tu l’avenir ?

Comme le présent mais avec des enfants, ce qui la guérira peut-être.

Quel serait ton conseil pour les conjoints de femmes atteintes d’endométriose ?

Etre gentil avec leur Bibiche 🙂 et ne pas avoir honte des contraintes que la maladie peut poser (la fatigue, par exemple, qui limite les sorties).


Et vous Mister, comment vivez-vous l’endométriose de votre femme ? Et vous Miss, savez-vous ce que votre homme ressent ? Je conseille chaudement ce moment de partage avec votre Jules.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply